L’enfant céleste

Roman de Maud Simonnot

Les éditions de l’Observatoire

Célian et sa mère Mary vont mal, lui est malheureux à l’école car différent, décalé, tandis qu’elle se remet difficilement d’une rupture amoureuse brutale. Ils n’aspirent plus à la vie qu’ils mènent l’un comme l’autre, sans vraiment le formuler, et Mary sent bien qu’ils sont aspirés dans uns spirale négative. Elle décide donc de partir avec son fils dans une île légendaire de la mer Baltique, celle de Tycho Brahe.

Maud Simonnot nous plonge alors dans un délicieux moment de lecture. Ses personnages partent se ressourcer et retrouver l’essentiel, finalement, et nous voyageons avec eux. Ce livre est comme un bonbon que nous voudrions perpétuel, d’une douceur infinie. Il est dans la même veine que les romans de Kristin Marja Baldursdottir ou Audur Ava Olafsdottir que j’adore. 

J’ai laissé trainer ma lecture le plus longtemps possible pour rester avec Célian et Mary sur l’île, au bord de l’eau, les mollets dans l’écume des vagues ou dans cette petite pension de famille habitée par des personnages que l’on ne rencontre que dans les romans, excentriques, remplis de failles et vrais gentils. Je me suis surprise à regarder la lune et les étoiles plus longuement le soir en fermant les volets et à rêver que je me roulais dans l’herbe sauvage d’une île refuge. Je me suis imaginée moi aussi partir pour mieux me retrouver.

L’enfant céleste est mon premier livre doudou de cette sélection des 68 premières fois, un vrai et beau coup de cœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :