La guerre de Catherine

Julia Billet/Roman jeunesse/L’école des loisirs

France. Deuxième guerre mondiale. Les allemands ont envahi le pays et pour beaucoup de membres de la communauté hébraïque, croyants ou non, la situation est critique. Chacun cherche à sauver sa famille, et plus particulièrement, ses enfants.

Rachel est donc confiée par ses parents à l’école de Sèvres, un établissement réputé pour ses pratiques pédagogiques novatrices et son humanisme. A sa direction les époux Hagnauer, « Goéland » et « Pingouin » surnommés ainsi pour éviter les dénonciations, accueillent les orphelins, les enfants dont les familles sont démunies et bientôt les petits juifs pour qui leurs parents cherchent un abri sûr. A l’école, les pratiques artistiques et le développement de l’esprit critique sont très fortement encouragés. Rachel, malgré la douloureuse séparation d’avec ses parents, s’y sent bien et devient rapidement la photographe de l’école, chaque jour elle apprend à observer derrière l’objectif la société dans laquelle elle grandit et prend confiance en ses capacités en cela aidée par la pédagogie bien différente de celle qu’elle a connue auparavant.

Pourtant la guerre est là et bientôt, malgré les efforts de l’équipe pédagogique toute entière, les enfants juifs doivent dissimuler leur identité, adopter de nouveaux noms et prénoms permettant de passer plus inaperçus dans cette France à la dénonciation facile, et quitter l’école. Pris en charge par un réseau de résistants, tous sont envoyés dans de nouvelles écoles en zone libre. Rachel, devenue Catherine, fuit elle aussi l’occupant et son avenir s’assombrit cruellement….

Le temps passe, l’actualité de notre XXIème siècle est complexe et violente, malgré tout la mémoire des faits passés doit être entretenue et comprise par les plus jeunes. Le roman de Julia Billet est l’outil parfait pour ne pas oublier. Accessible, facile à lire sans céder à la facilité pour autant, La guerre de Catherine permet de faire comprendre aux jeunes lecteurs la complexité du conflit, les forces en présence, comment chacun a pu réagir avec ses qualités et ses défauts face à l’occupant allemand dans toute sa diversité lui aussi. La richesse de l’histoire tient dans sa vérité et dans l’esprit de l’école de Sèvres qui vit dans chaque ligne écrite du roman et dans Catherine son attachante héroïne.

A lire, pour appréhender une période historique qui s’éloigne de plus en plus de notre société actuelle, et pour se souvenir qu’apprendre à comprendre est une nécessité vitale.

Un avis sur « La guerre de Catherine »

Répondre à Ludo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :